deutsch | english | français
ensemble leones
Ensemble Leones
CVMarc LewonAgendaProgrammesCDsFördererContact

Renaissance Oswaldienne

 

Oswald von Wolkenstein était un homme aux manières rudes. Son apparence - comme en témoigne son portrait – était celle d'un homme impitoyable : cicatrices, barbe peu soignée, œil fermé depuis toujours. Il ressemblait plus à un chevalier maraudeur qu'à la noble figure romantique d'un seigneur médiéval. Cette impression se transmet également à travers nombre de ses textes, dont on imaginait autrefois les multiples tournures drastiques associées à des sons tout aussi rudes : une sorte de chansonnier de taverne grattant quelque instrument.

 

Progressivement, cette vision s'est transformée, et de ce point de vue, cet enregistrement est une réussite. Cette homme de la petite noblesse tyrolienne, chanteur, instrumentiste, compositeur, n'était pas seulement mercenaire entre Europe et Afrique, mais aussi une personne faisant preuve d'une grande ouverture d'esprit, surtout dans le domaine de la musique. Dans les différents pays et différentes cours qu'il visitait, il s'intéressait aux nouvelles formes et techniques, et en particulier à la polyphonie.

 

Il trouvait là des pièces musicales sur lesquelles il greffait de nouveaux textes, et s'en inspirait aussi pour composer, ouvrant la voie à maints égards à la culture de la première Renaissance. Les pièces monodiques et polyphoniques présentées par cet enregistrement, sont effectivement différentes, et témoignent de la culture du raffinement.

 

La piste 4, «Durch abenteuer tal und perg», dans laquelle Marc chante en s'accompagnant d'un luth, est un exemple de texte marquant, racontant une expérience personnelle : la fuite, l'emprisonnement, la captivité.

 

Dans ce texte, le poète ne mâche pas ses mots. La musique elle, filtre le réalisme du récit, le sublime de manière subtile. Il ne s'agit pas là d'une reprise des clichés de la monodie, mais d'un tournant stylistique décisif vers le raffinement, où les intentions poétiques se fondent à celles de la musique en une métamorphose avant-gardiste. Une transformation s'opère grâce à l'union de la musique et de la poésie en une même personne. Ainsi, ces chansons en apparence modestes trouvent leur place dans le contexte musical subtil de l'époque.

 

Nous devons reconsidérer Wolkenstein, quand nous l'écoutons sur ce disque.

 
 

Dieter Kühn

 


[1] Kühn, Dieter: Ich Wolkenstein. Die Biographie (Erweiterte Neufassung), Frankfurt/Main (Fischer Taschenbuch Verlag) 2011 (= Das Mittelalter-Quartett: Viertes Buch).

retour